La Lettre d’Arboriculture 79 – Hiver 2017

La Lettre d’Arboriculture 79 – Hiver 2017

1 février 2017 La Lettre 0

Je tenais tout d’abord, à vous adresser mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Qu’elle soit riche de rencontres,  d’échanges et bien sûr de bonheur pour vous et vos proches.  D’autre part, je souhaitais aussi vous faire part de ma décision  de mettre fin à mon aventure, en tant que membre du  Conseil d’administration et, de fait de la présidence de la  SFA. Car ce fut une bien belle aventure sans aucun doute !  Cependant, il est temps pour moi de me désengager de  mes responsabilités au sein de l’association. Voici plusieurs semaines que ma propension à la procrastination l’emporte  sur mon efficacité. Mon temps de réaction est devenu bien  trop long pour faire face aux différentes demandes de fonctionnement  d’une telle association. Il en découle une inaction  dommageable pour tout le monde. Faire partie du Conseil  d’administration devient de plus en plus pénible pour moi et  l’emporte sur le plaisir de construire des projets intéressants  autour de l’arbre.

Je n’arrive plus à « oeuvrer » pour la SFA et surtout à imprimer  ma vision de ce qu’est la Société Française d’Arboriculture :  un lieu de partage et d’échange entre TOUS les acteurs de  l’arboriculture ornementale travaillant autour de l’arbre et  passionnés de celui-ci, une association ayant « des objectifs  éducatifs et scientifiques afin de faire prendre conscience  de la valeur des arbres et de promouvoir la recherche, la  technologie et la mise en oeuvre d’une arboriculture de  qualité », dixit les statuts associatifs.

Bien des sujets me passionnent encore, vous l’aurez compris,  mais plus l’administration de l’association. L’envie n’y est  plus, l’énergie manque, il est donc grand temps de passer  la main.

D’ailleurs, il existe bien des choses positives : des Concours  d’arboristes, certes exclusifs mais de qualité, des relations  fortes avec les associations arboricoles d’autres pays, un  cercle de bénévoles très motivés et plus récemment des  initiatives locales comme les pôles départementaux où la  vulgarisation est le leitmotiv. Cela fait plaisir à voir, à suivre  et c’est très encourageant pour l’avenir de l’association.  Aucune amertume pour moi, une décision mûrement  réfléchie et à l’esprit des moments riches d’expériences et  de rencontres. Je reste bien évidemment adhérent de la  SFA et de ce fait bénévole pour des tâches à la mesure de  mes envies.

Je souhaite donc terminer cet éditorial par de chaleureux  remerciements :

  • À François Séchet, mon binôme qui tient la SFA à bout de  bras et comme on dit dans les remises de prix « Sans qui rien  ne serait possible ».
  • À Julien Maillard et Carl Berten pour leur engagement sans  faille.
  • À Florence Dhuy pour sa patience et son remarquable travail  pour faire vivre La Lettre.  À la longue liste des gens humbles et qui aiment partager  et rencontrer.  J’aurais grande joie à revoir bon nombre d’entre vous et  partager un moment à parler de choses et d’autres et de  notre passion commune : l’arbre.  Au plaisir donc de vous revoir au gré d’événements arboricoles  ou autres.  Remettons l’arbre au coeur de nos préoccupations.  Bien à vous, un bénévole parmi tant d’autres.

Télécharger !

Romain Musialek, président de la SFA

 

Laisser un commentaire